Accueil / Actualités à L'étranger / Conférence de presse de Donald Trump : « C’est quelqu’un qui a 300 mots de vocabulaire »
ok

Conférence de presse de Donald Trump : « C’est quelqu’un qui a 300 mots de vocabulaire »

Donald Trump a livré sa première conférence de presse, mercredi 11 janvier, depuis son élection à la présidence des États-Unis. Le milliardaire a joué un registre très proche de celui de sa campagne, passant tour à tour d’une voix posée à un ton menaçant.

Invité de franceinfo, Sylvain Cypel, journaliste, ancien correspondant du Monde à New York, et coauteur de Pourquoi Trump, comprendre les fractures de l’Amérique, a estimé que Donald Trump n’avait pas changé depuis sa campagne. Il se montre sévère à l’encontre du président élu des États-Unis. « On a l’impression que c’est quelqu’un qui a 300 mots de vocabulaire » a-t-il ironisé.

franceinfo : Qu’avez-vous pensé de la première conférence de presse de Donald Trump ?

Sylvain Cypel : C’est une sidération. On a l’impression que c’est quelqu’un qui a 300 mots de vocabulaire. Il répète toujours les mêmes mots, tout est toujours forcément outrancier, tout est extraordinaire, fantastique, il va être l’homme qui va créer le plus d’emplois de toute l’histoire de l’Amérique. Et puis il a donné des pistes, mais il n’a à peu près rien annoncé.

 

 

 

Aurait-on pu croire que Donald Trump avait changé après son élection ?

On aurait pu le croire. Mais son biographe, D’Antonio, qui a écrit deux livres sur lui, nous avait prévenus. Il a dit ‘l’homme qui sera élu sera le même qu’avant son élection‘. La description qu’il en fait est extrêmement sévère

Est-ce que les gens qui l’ont porté au pouvoir ont envie qu’ils changent ? N-a-t-il pas intérêt, stratégiquement, à rester le même ?

Vraisemblablement. S’il y a un élément à ressortir de sa conférence de presse, c’est ce que sa priorité c’est de donner un certain nombre de gages à ceux qui l’ont élu. Et ceux qui l’ont élu, ça n’est pas uniquement ceux qu’on attendait, mais aussi ceux qu’on n’attendait pas, les classes moyennes, les cols bleus qui ont perdu leurs statuts et leurs emplois.

 

 

 

source:.-francetvinfo.fr

 

Commentaires

A lire aussi

jjj

Rénovation d’écoles: Québec déboursera 655 millions d’ici la fin de l’année

Le gouvernement Couillard dépensera 655 millions d’ici la fin de l’année 2017 dans 2300 projets de ...