Accueil / Santé / Grippe : comment y échapper et comment se soigner

Grippe : comment y échapper et comment se soigner

L’épidémie progresse et semble particulièrement virulente. Quelques conseils pour en déceler les premiers signes et limiter la transmission.

 

 

Pour les médecins, la grippe est une maladie sérieuse, car susceptible d’entraîner des complications graves chez les personnes fragiles. Les services de réanimation sont d’ailleurs actuellement saturés de malades présentant des problèmes respiratoires… et aussi d’individus qui n’ont rien à y faire. Et ils sont très inquiets puisque l’épidémie n’aurait pas encore atteint son pic. Pour la plupart des gens – en tout cas ceux qui n’y ont jamais été directement confrontés – il s’agit d’un gros rhume. Rappel de quelques points essentiels :

– Les virus impliqués

La grippe est une infection respiratoire aiguë très contagieuse, due à des virus de la famille influenzae. Il en existe trois types, comprenant chacun plusieurs souches. Le type A est le plus dangereux, car il peut se modifier brutalement, de façon importante (c’est lui qui est responsable des grandes pandémies). Le type B est le plus fréquent. Enfin, le type C provoque des symptômes proches du rhume et ne provoque pas d’épidémie. Les souches de virus de la grippe en circulation varient au fil des ans.

– La transmission

Elle se fait par voie orale, quand une personne contaminée postillonne, tousse ou éternue. Elle projette alors des millions de virus dans l’air. Et ces derniers ne demandent qu’à pénétrer dans de nouvelles voies respiratoires. C’est pourquoi les lieux confinés sont à risque. D’autre part, la contamination peut aussi se faire par le biais des mains et d’objets souillés par des gouttelettes de salive.

 

 

– Les premiers signes

Ils apparaissent en général deux jours plus tard. Il s’agit d’une forte fièvre (autour de 39 °C), d’une gorge irritée, d’une intense fatigue, de douleurs musculaires et articulaires, de maux de tête, puis d’une toux. Le malade est contagieux pendant environ 5 jours après l’apparition des premiers symptômes (cela peut durer sept jours chez l’enfant).

– Comment se traiter

Le repos est bien sûr indispensable. Il faut boire régulièrement pour éviter la déshydratation due à la fièvre et ne pas trop se couvrir (sinon la température monte encore …). Côté médicaments, la prise de paracétamol est en général conseillée pour lutter contre la fièvre et calmer les douleurs. Les anti-inflammatoires (type ibuprofène) et l’aspirine peuvent aussi être utilisés, mais il faut éviter d’associer ces deux traitements. Selon le site ameli de l’assurance maladie, « le recours à un médicament antiviral (Oseltamivir ou Zanamivir) est le plus souvent inutile. Il peut être proposé par le médecin traitant à des personnes particulièrement fragiles. Dans ce cas, le traitement est efficace s’il débute dans les 2 jours après l’apparition des symptômes ». Les antibiotiques n’ont leur place qu’en cas de surinfection bactérienne.

 

 

 

– Les complications

Des troubles respiratoires peuvent apparaître chez les individus fragiles, comme les personnes âgées ou souffrant de certaines maladies chroniques. Elles doivent évidemment faire l’objet d’attentions particulières et être adressées aux urgences si leur état le nécessite. C’est aussi le cas des très jeunes enfants.

À tous les autres – femmes enceintes, personnes dont la fièvre dépasse les 40 °C ou patients, dont l’état ne s’améliore pas au bout de 72 heures ou qui sont essoufflées –, il est conseillé d’appeler leur médecin traitant. Puis de prendre leur mal en patience. En général, il faut une semaine pour guérir, mais une toux peut persister deux fois plus longtemps et la fatigue ne s’estompe parfois qu’au bout d’un mois. Rien à voir donc avec un « gros rhume ».

 

 

 

source:.-lepoint.fr

 

 

Commentaires

A lire aussi

oi

Cancer de la prostate : le rôle préventif de l’éjaculation

LA CHRONIQUE DU PR KHAYAT. Une étude conduite auprès de 32.000 hommes suggère une réduction significative ...