Accueil / Actualités en Haiti / Haiti: Operation Bloke Bandi. vidé choc!!!

Haiti: Operation Bloke Bandi. vidé choc!!!

A la Une: Haïti, Guy Philippe arrêté

Coup de tonnerre dans la vie politique haïtienne: ce jeudi a été arrêté un sénateur fraîchement élu pour un mandat de six ans. Guy Philippe, personnage célèbre dans le pays pour avoir mené le coup d’Etat contre l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, est accusé par les Etats-Unis de trafic de drogue et de blanchiment d’argent.

 

 

 

 

La DEA, l’agence américaine anti-drogue, le cherchait d’ailleurs depuis 2005. Son arrestation, à quatre jours de sa prestation de serment, suscite de nombreuses interrogations en Haïti.

 

 

Selon le Miami Herald « l’acte d’accusation américain, publié en novembre 2005, affirme que Guy Philippe a soigneusement choisi un groupe de policiers pour protéger des transports colombiens de cocaïne et leur transfert à des trafiquants haïtiens avant que la drogue ne soit exportée vers les Etats-Unis. Guy Philippe a toujours rejeté ces accusations », rappelle le quotidien.

Mais au Nouvelliste, on s’interroge : « Personne ne sait en vertu de quel accord, de quelle convention ou loi Guy Philippe a été extradé aux Etats-Unis », fait remarquer Frantz Duval. « Nos responsables politiques » doivent être « au-dessus de tout soupçon. Nos institutions doivent y veiller avant que les étrangers ne fassent la police à notre place ».

Dans les colonnes du Miami Herald, Mark Schneider, de l’International Crises Group, se réjouit: « Après l’arrestation de Guy Philippe nous attendons qu’il soit traduit en justice pour les faits qui lui sont reprochés en Haïti et aux Etats-Unis ». Pierre Espérance, défenseur des droits de l’Homme très réputé en Haïti, reste sceptique : « C’est un pas dans la bonne direction dans notre lutte contre la corruption et l’impunité. Mais Guy Philippe n’est pas le seul : plein d’autres bandits, criminels et trafiquants de drogue ont été élus députés et sénateurs en Haïti. Ni le Conseil électoral provisoire ni le système judiciaire haïtien ont fait quoi que ce soit pour empêcher leur élection ».

Venezuela : l’opposition annonce nouvelle offensive

Au Venezuela l’opposition repart à l’offensive pour obtenir le départ du président socialiste, Nicolas Maduro. Les élus de l’opposition, majoritaires à l’Assemblée nationale, ont élu hier un nouveau président du Parlement. Il s’agit de Julio Borges, fondateur de l’un des principaux partis d’opposition, Primero Justicia, et ex-candidat à l’élection présidentielle de 2006. « Avocat ayant fait ses études à Oxford, Julio Borges est un homme discret, prudent et très éduqué », croit savoir El Universal.

Sa discrétion et sa prudence ne l’ont pas empêché de se montrer combatif hier pour son premier discours en tant que président de l’Assemblée nationale. Julio Borges a annoncé pour les prochains jours une nouvelle procédure qui ouvrira la porte à des élections anticipées, sans encore en préciser la nature, écrit El Nacional. Le nouveau chef du Parlement s’est aussi adressé aux militaires: « Nicolas Maduro bafoue la Constitution et c’est insupportable. Vous pouvez décider d’être les dignes héritiers de Simon Bolivar ou l’escorte de Nicolas Maduro », a lancé Julio Borges.
Et El Nacional de conclure: « La retransmission de la séance parlementaire a été interrompue par la télévision pour diffuser à la place le discours du président vénézuélien de la veille ».

 

 

 

 

Du côté du gouvernement, on critique « l’hypocrisie » de l’opposition qui « ne respecte pas les accords issus du processus de dialogue entre le gouvernement et ses adversaires », explique le vice-président vénézuélien, cité par le journal Ultimas Noticias. Pour Tarek El Aissami, « l’Assemblée nationale menace la paix du peuple vénézuélien ».

Colombie : Santos rencontre les FARC

En Colombie, l’année 2017 doit être consacrée à l’application de l’accord de paix entre le gouvernement et la guérilla des FARC. La prochaine étape sera la démobilisation des quelque 5700 guérilléros qui doivent se rassembler dans 26 camps à travers le pays.

« Mais cette démobilisation a pris du retard, a reconnu hier le président colombien » écrit El Heraldo. Et c’est pourquoi Juan Manuel Santos s’est rendu personnellement dans une de ces zones de rassemblement et a discuté avec les chefs de la guérilla afin d’accélérer ce processus, explique le journal. Selon le quotidien El Espectador, il a été convenu que les FARC « construisent eux-mêmes les campements pour leur démobilisation. A cet effet, le gouvernement leur fournira le matériel nécessaire ». L’ensemble des 5700 combattants doivent avoir déposé leurs armes d’ici six mois.

Etats-Unis : les Républicains s’attaquent au Planning familial

Aux Etats-Unis, les élus républicains du Congrès veulent couper les financements publics du planning familial. Cette annonce, faite ce jeudi par le président de la Chambre, Paul Ryan, suscite aujourd’hui une vague d’indignation dans la presse. « L’agenda politique des Républicains est tellement extrême qu’il devrait inquiéter non seulement ceux qui se soucient de la santé des femmes mais aussi ceux pour qui la science est encore une valeur qui doit être défendue », lance le Washington Post.
Sur le site de CNN, une éditorialiste rappelle que, au-delà des cliniques qui pratiquent des avortements, « le planning familial offre aussi des services qui sauvent des vies, comme la prévention du cancer du sein ou encore le dépistage du VIH ». Couper les fonds publics de ce grand réseau « serait un manque de respect qui aurait de sérieuses conséquences pour les femmes de notre pays ».

 

 

source:.-rfi.fr

 

Commentaires

A lire aussi

jovenel

Dossier TPS: Jovenel Moise écrit à Donald Trump

Le président haïtien Jovenel Moïse a révélé avoir écrit à son homologue américain Donald Trump ...