Accueil / Sociétés / SANTÉ Punaises de lit : comment les combattre efficacement
ok

SANTÉ Punaises de lit : comment les combattre efficacement

Image d’une punaise de lit sur une peau humaine. Deux interventions d’une société de désinfection à deux semaines d’intervalle sont nécessaires pour mener à bien la lutte chimique contre ces parasites.

Bien connues avant la seconde guerre mondiale, les punaises de lit avaient cessé de hanter nos nuits dès les années 1950. En effet, l’amélioration des conditions d’hygiène et l’apparition d’insecticides puissants avaient permis de les exterminer dans les pays développés.

C’était trop beau… « Depuis la fin des années 1990, elles font leur grand retour, explique Pascal Delaunay. La résistance aux insecticides autorisés pourrait expliquer cette recrudescence. » De plus, l’augmentation des flux de voyageurs leur a permis de migrer vers de nouveaux endroits par le biais des bagages. On les trouve dorénavant dans de nombreux lieux de vie à travers le monde, comme les hôtels, les hôpitaux, les maisons de retraite et les écoles. Selon le spécialiste, lors d’un séjour à risque, si vous avez été piqué durant votre sommeil, il est judicieux de laver ses vêtements immédiatement après leur retrait de la valise.

Santé et punaises de lit

Les punaises de lit sont des insectes parasites avides de sang humain. Elles possèdent un appareil buccal conçu pour piquer et sucer le sang sous la peau. Grâce à cette seringue, elles percent la peau et injectent un peu de salive contenant un anesthésiant et un anticoagulant qui fluidifie le sang. Et c’est parti pour le festin… La punaise nous laisse alors un souvenir désagréable, de petits boutons rouges qui grattent. « Un dermatologue peut prescrire une crème cutanée qui soulage les démangeaisons », indique Pascal Delaunay.

Exemple de boutons dus aux piqûres des punaises de lit. Ils peuvent démanger énormément et rendre les nuits très difficiles. © cj_and_dan, Flickr, cc by nc nd 2.0

Exemple de boutons dus aux piqûres des punaises de lit. Ils peuvent démanger énormément et rendre les nuits très difficiles

Les punaises de lit peuvent prélever du sang contaminé par des agents infectieux. Cependant, aucune donnée ne montre à ce jour qu’elles sont capables de les multiplier puis de les injecter dans une autre personne. Le spécialiste insiste : « elles ne nous transmettent donc aucune maladie ».

Six étapes essentielles pour une bonne extermination

 

 

N’importe quelle habitation peut être colonisée, et ce quel que soit son niveau d’hygiène. Si cela arrive, il convient de suivre un procédé en cinq ou six étapes, que Pascal Delaunay a détaillées.

  • « Il faut tout d’abord déterminer la nature de l’insecte piqueur », explique-t-il. Car qui dit piqûres ne dit pas toujours punaises de lits. En effet, d’autres insectes se nourrissent sur nous : moustiques, puces, poux, etc.
  • Dans un deuxième temps, le spécialiste insiste sur le fait qu’il est primordial de connaître l’ampleur de l’invasion. « Le processus d’extermination sera différent en fonction du nombre de punaises présentes ». Pour ce faire, une inspection des zones à risque (lits, matelas et rideaux) est nécessaire.

Sur cette image, on peut voir des restes d'œufs de punaises de lit. Cette habitation présentait un taux d'infestation important. © Armed Forces Pest Management Board, Flickr, cc by nc nd 2.0

Sur cette image, on peut voir des restes d’œufs de punaises de lit. Cette habitation présentait un taux d’infestation important.

  • Plus de doute possible, l’habitation est envahie par ces terribles insectes. Selon Pascal Delaunay, la lutte mécanique, sans utilisation d’insecticide, est alors fortement conseillée pour diminuer au maximum le nombre de parasites. Il faut cependant faire attention à ne pas les disperser en jetant ou en déplaçant les meubles. Plusieurs solutions sont possibles : l’aspirateur (il faut ensuite nettoyer le conduit), le lavage à la machine à plus de 60 °C, le séchage au sèche-linge, le nettoyage à la vapeur ou encore la congélation à -20 °C ou moins.

Société de désinfection pour la lutte chimique

  • Pour les quelques punaises de lit encore présentes, des sociétés de désinfection peuvent procéder à la lutte chimique. Selon le parasitologue, il est impératif que ces spécialistes viennent au moins deux fois, à 15 jours d’intervalle. « Cela permet d’éliminer les œufs, plus résistants aux insecticides, qui auraient pu éclore entre les deux interventions. »
  • Une fois les luttes mécanique et chimique réalisées, il convient de vérifier leur efficacité en étant attentif à l’apparition de nouvelles piqûres durant un mois.
  • Enfin, pour éviter une future infestation, les hébergements collectifs peuvent être restaurés en bouchant les fissures avec de la silicone par exemple.

 

Vous l’aurez compris, face aux punaises de lit, la lutte doit être sans merci, et une surveillance régulière doit être mise en place pour les lieux d’hébergement. Des équipes de recherche travaillent sur le développement de nouveaux moyens de désinfection, par attraction hormonale par exemple.

source:.-.futura-sciences.com

Commentaires

A lire aussi

kh

L’espérance de vie pourrait dépasser les 90 ans chez les femmes d’ici 2030

L’espérance de vie devrait continuer à augmenter dans les pays développés et s’approcher, voire dépasser ...